You are currently viewing Après un an de travail, la récompense !

Après un an de travail, la récompense !

Je n’avais pas publié depuis longtemps mais j’avais mes raisons … et je n’avais pas arrêté la cuisine pour autant !

Et oui, après un an de préparation dans le (presque) plus grand secret, me voilà toute nouvelle diplômée, un CAP Cuisine en poche !!!

Tout a commencé en juillet 2021, incité par Papa Tambouille, je me suis lancée dans une formation CAP Cuisine avec l’Atelier des Chefs. Ah oui, ne croyez pas qu’on se lance dans un CAP Cuisine (ou pâtisserie ou autre d’ailleurs) parce qu’on a regardé 3 saisons de Top Chef et qu’on croit tout savoir. J’ai beau être passionnée de cuisine et pratiquer depuis longtemps, je n’aurais pas pu réussir cet examen sans formation !

Note: Je précise que je ne suis pas sponsorisée par l’Atelier des Chefs, j’ai choisi et réalisé cette formation sans lien avec mon blog. Pour le financement, j’ai utilisé mon Compte de Formation Personnel CPF.

La formation est indispensable pour connaître les bonnes techniques, les bons gestes mais aussi les règles sanitaires, parce que certaines sont évidentes, d’autres beaucoup moins. Connaissez vous le couple temps/température pour le refroidissement des préparations, celui qui est conforme pour empêcher le développement microbien ? Et bien moi, je ne connaissais pas, maintenant si 😉 (Pour ceux que ça intéresse, les plats doivent passer de +63° à +10° en moins de 2h). Bref, j’ai choisi une formation en ligne parce qu’en travaillant déjà, il n’est pas possible de faire du présentiel en école. Certains auront des à priori sur ces formations en ligne car bien sûr, personne n’est derrière nous pour vérifier/corriger notre pratique. Malgré tout, je trouve que c’est une bonne alternative quand on ne peut pas aller en école. Avec l’Atelier des Chefs, j’ai trouvé la formation super et complète. Pour expliquer rapidement le fonctionnement, on a à disposition tout un parcours de modules. Chaque module est constitué de cours en différents formats: « lecture » un peu format diaporama avec des pages légères, pas surchargées et faciles à lire, des vidéos, des fiches pdf parfois aussi. Voilà un exemple de page de cours (j’ai fait une capture d’écran, je pense que l’Atelier des Chefs ne m’en voudra pas):

La première étape, c’est les « échauffements ». Il y en a 35 au total. Une fois tous réalisés, on a vu à peu près toutes les techniques à connaître. Chaque échauffement comprend plusieurs cours et le tout se termine par des recettes d’applications à réaliser chez soi. Le but du jeu est de réaliser les recettes car, bien sûr, la cuisine c’est de la pratique, pas de la théorie. Juste lire les cours sans mettre en pratique vous enverra au casse pipe le jour de l’examen ! Sur chaque cours, il y a un fils de discussion à la fin sur lequel on peut poser des questions aux chefs, poster les photos de ces recettes, échanger avec les autres apprenants … Ces « forums » de cours sont très instructifs je trouve.

Ensuite, viennent les « entrainements », 12 au total. Encore une fois des modules de cours puis 3 recettes d’applications. Celles ci sont obligatoires cette fois. Il y a une entrée, un plat, un dessert à réaliser en conditions d’examen (évidemment, personne n’est derrière vous pour vérifier mais c’est dans votre intérêt, encore une fois, de jouer le jeu). Pour ces recettes, il est demandé des photos obligatoires d’étapes qui doivent être envoyées à la fin de l’entrainement. Une fois son travail envoyé, on reçoit une correction en vidéo de notre travail et une appréciation. Ca, c’est cool !

A la fin, un sprint final sur 1 mois environ pour bien nous préparer avec des lives, des parcours de révisions …

Tout ceci prends du temps et je trouve qu’un an n’est pas de trop pour boucler le programme. D’ailleurs, la formation est sur 2 ans normalement, on a donc accès à la plateforme de cours pendant 2 ans.

Bref, j’ai appris pleins de choses ! Habiller un poisson (le vider, l’écailler …) était pour moi une première. Le premier que j’ai fait était une grosse daurade. Je l’avais massacrée la pauvre et cela avait été une épreuve pour moi, totalement dégoutée en la vidant, j’ai bien cru ne jamais réussir à la finir. D’ailleurs, je n’avais pas pu la manger après, ça m’avait coupé l’appétit 😉 Du coup, toutes les semaines, je me suis astreinte à préparer un poisson: sole, maquereau, merlan, daurade, limande … Tout y est passé et mes gestes sont devenus plus sûrs et le dégout du début à disparu. Ma petite satisfaction personnelle (ou le karma, va savoir), c’est que le jour de l’examen, le sujet était la daurade. J’ai eu 2 grosses daurades à préparer !!! Je me suis revu un an plus tôt pour ma « première fois » peu concluante sauf que, cette fois, j’étais beaucoup plus à l’aise, j’ai même pris du plaisir à les préparer ! Tout ça pour dire qu’il ne faut pas lésiner sur la pratique !!! J’ai fait presque toutes les recettes d’application (même le lapin entier à découper à cru !) sauf les abats: rognons et ris de veau, là c’était vraiment pas possible pour moi …

Pour l’examen, 3 épreuves, 2 écrites de 2h et 1h et une pratique de 5h. Pour les écrits, ça m’a fait bizarre de me retrouver en salle d’examen dans un lycée mais bon, il n’y avait que des candidats libres dans ma salle donc ça passe mieux.

Pour la pratique, nous étions 4 candidats libres. Mon épreuve s’est très bien passée, j’ai adoré cette matinée. Bien sûr, j’ai fait quelques erreurs, parfois en voulant trop bien faire, on fait n’importe quoi. Par exemple, on nous a rabâché lors des cours de TOUT mettre au frigo. Alors, une fois mes sablés bretons cuits et refroidis, je les ai mis au frigo. Le truc qui ne me serait pas venu à l’idée à la maison mais voilà, avec l’adrénaline et le stress, on réfléchit un peu trop, ou pas assez, je sais pas 😉 .

2 chefs étaient là comme jury. Ils étaient bienveillants, donnaient des conseils et ne nous ont pas mis en difficultés. Je sais que dans d’autres établissements, les jury sont « allergiques » aux formations à distance et mènent la vie dure aux candidats libres lors de leur épreuve. Ici, ça n’a pas été le cas et je les en remercie car cette journée est un super souvenir.

Une fois les plats préparés (pour moi des goujonnettes de daurade avec une sauce type hollandaise à l’ail puis une mousse au chocolat et sablés bretons), on passe à l’entretien qui suit la dégustation des plats par le jury. Mon entretien s’est très bien passé, j’étais très contente et, en sortant, j’avais compris que ça allait être bon pour moi, que j’aurais au moins la moyenne. Ne restait plus qu’à attendre le résultat et les notes.

Le jour tant attendu arrive: ADMISE !!! Déjà, je suis contente. Puis, roulement de tambour, la découverte des notes: 18 et 16,5 aux écrits et 17 à la pratique. Je suis aux anges, mission accomplie, me voilà titulaire d’un CAP Cuisine !!!

Et l’aventure n’est pas tout à fait finie car j’avais également choisi des options pâtisseries, desserts de restaurants et boulangerie. Il me reste un an pour travailler ces options même si elles ne donneront pas lieu à un examen, c’est juste pour accroitre mes connaissances.

Mes sujets : dont la mousse au chocolat, le dessert que je déteste le plus 😉

Juste avant l’examen, prête à attaquer:

Mon petit (gros) fourbis prêt pour l’examen car il faut amener son matériel (hors casseroles, plats …):

Cet article a 27 commentaires

  1. Orl

    Bravo! Felicitation!
    On a hâte de tester vos nouvelles recettes

  2. wattoote

    bravo et félicitations j’ai moi même passé mon CAP pâtisserie à 50 ans en candidat libre sans formation du tout enfin oui youtube et google on est vraiment trop fière

    1. Wahoo, bravo ! Sans formation « structurée », ça doit être chaud. J’aurai aimé le CAP pâtisserie mais je suis bloquée par les 14 semaines de formation obligatoires 🙁

  3. michelle

    bravo et félicitations pour ce diplôme bien mérité, quel beau travail, surement pas évident. Bonnes vacances si ce n’est déjà fait.

  4. Cerise

    Toutes mes félicitations pour cette réussite et aussi pour ton courage . c’ est formidable !!

  5. Sandra Martin

    Super toutes mes félicitations pour ce diplôme, vous le méritez vos recettes sont sublimes et tellement bonnes, je suis impatiente de découvrir les nouvelles recettes ‍☺️

  6. graziella

    Toutes mes félicitations!

  7. BARRET

    Toutes mes félicitations, c’est super et vraiment très courageux…
    je comprends que, même très brillante en pratique depuis des années, l’aspect formel de certains protocoles ne s’inventent pas.
    Encore bravo et …. on attends la suite … surtout vers la cuisine, c’est ce qu’on aime
    bien à toi

    1. Merci Dominique, c’est super gentil. Il me reste beaucoup de domaines à explorer, le fumage, je n’ai toujours pas tenté 😉

  8. caradec jany

    Bravo pour votre courage et votre réussite

  9. Barbara

    fantastique
    j’y pensais y a qq jours justement (vrai de vrai)
    bravo tu peux être fière de toi
    c’était un rêve et projet et tu t’y es acharnée avec force et pour quel résultat !
    en plus super notes waouh contente ^pour toi
    (pour la durée et le refroidissement je savais « en gros « (le principe)mas pas aussi préciséement (températures)
    et rigolo:
    la daurade j’en ai préparée une mercredi (ça m’a jamais dégouté au contraire ça me plait; itou pour le lapin je ne l’achète jamais en morceaux mais toujours entier sous fourreau
    ainsi je sais ce que je mange et prépare
    mais revenons à toi
    BRAVO car bcp de candidats pour peu d’élus
    et là en plus tu es la crème de la crème à suivre alors

    1. Merci c’est super gentil.
      A partir de septembre, je vais essayer de republier des recettes, je devrais avoir un rythme un peu plus calme … normalement 😉

      1. Barbara

        tu fais comme tu peux ne t’inquiète pas repose toi récupère aussi après ce rythme effréné je pense beaucoup à toi et je consulte le blog ch jour

  10. Edwige

    Félicitations ! Plein de bonnes recettes en perspective !

  11. Sarah

    Bonjour maman tambouille !
    Merci pour ton article !
    Je suis actuellement la meme formation, je travaille en 39h la semaine et j’ai beaucoup de mal à organiser mon temps..
    Aurais-tu des astuces car j’ai cru comprendre que tu as aussi suivi la formation en plus de ton emploi… Quel rythme t’es-tu fixé pour faire tes entraînements ?

    Merci pour tout

  12. Maman Tambouille

    Bonjour Sarah,
    Je ne m’étais pas vraiment fixé de rythme. J’ai commencé la formation début juillet. J’ai avancé très vite au début. J’ai fait beaucoup de cours dans la voiture quand on partait en weekend/vacances 😉 et sur ma pause déjeuner du midi.
    J’ai fait le 1er entraînement début octobre, le 8eme début janvier, le 11eme mi mars. Puis, pour le dernier, j’ai beaucoup laissé traîner puisque je ne l’ai fait que début juin (sachant que certains avaient déjà passé leur épreuve pratique, moi j’étais convoquée le 15 juin). J’ai mis du temps à le faire car j’avais des horaires de travail à côté très chargées et, de plus, il ne me donnait vraiment pas envie du côté des recettes 🙂
    Sinon, j’ai fait beaucoup des recettes des échauffements les soirs en semaine après le travail (on a parfois mangé très tard, oups …). Pour les entraînements, je les ai fait les samedis après-midi ou dimanches matin selon les cas.
    De ton côté, tu as commencé quand et tu en es où ?
    A bientôt

  13. csnoop

    Chapeau bas dame tambouille ! Quelle belle idée que je comprends, connaître les bonnes pratiques et le b.a-ba de la cuisine est effectivement un plus pour cuisiner 🙂 mais tout ça en poursuivant ton quotidien, Félicitation !

Laisser un commentaire